Maman cap Famille à l'Ouest Emmanuelle Cabot
  • Il a faim…ou pas…

    "Quoi manger et à quelle fréquence pour être en bonne santé ?"

    L’alimentation des enfants est souvent un problème pour les mamans que j’accompagne. Ce sujet cristallise les tensions bien souvent, il fait aussi écho à la propre relation à la nourriture des parents. « Quoi manger et à quelle fréquence pour être en bonne santé ? (…) Il ne veut pas manger à table (…) Il ne mange rien (…) Il mange en plein de petites fois (…)  Il ne mange pas de légumes (…) Si je le laissais faire il mangerait n’importe quoi (…) » Je comprends ces inquiétudes. Nous avons envie que notre enfant soit en bonne santé maintenant et plus tard et nous sommes souvent parasitées par les campagnes publicitaires, les critiques des uns ou des…

  • C’est quoi un papa ?

    Sacré question aujourd’hui, non ? Voici la première définition du Larousse que j’ai trouvée sur internet : «Père : homme qui a engendré ou qui a adopté un ou plusieurs enfants : Père qui donne le biberon à son bébé». Avant d’être père ma position pouvait être celle-là : celui qui donne la vie et participe à la nourriture de sa progéniture… Le biberon étant à l’époque pour moi la suite naturelle, passé le premier mois de la naissance du bébé. Tout cela saupoudré d’une touche de respect, d’autorité et de pouvoir évident. L’amour paternel existe, mais il est emprunt de dureté et d’image forte.

  • Vivre avec des allergies alimentaires sans éviction de…joie !

    Lorsqu’un enfant souffre d’allergie et/ou d’intolérance alimentaire, le rapport à la nourriture change. L’enfant sait qu’il peut souffrir, voir mourir à cause de quelque chose qu’il a mangé. Lors des repas de famille, ou d’un goûter d’anniversaire, les évictions d’aliments peuvent aussi être un facteur d’exclusion. Les parents doivent souvent se creuser la tête pour redonner le sourire à leurs enfants et cuisiner avec eux, dans la joie, des recettes alternatives qui leur fassent plaisir sans les mettre en danger. Parfois, c’est toute la famille qui doit repenser son rapport à la nourriture et opérer un énorme virage, un rééquilibrage alimentaire pour le bien de l’enfant mais aussi parfois de…

  • La DME pratique et économique !

    La diversification menée par l'enfant permet l'autonomie

    Quand on envisage le début de la diversification alimentaire, nous pensons le plus souvent à  l’achat ou la fabrication des, nous dit-on,  inévitables petits-pots à l’âge dit « officiel » de l’introduction des solides. Souvent ces réflexions sont suivies d’une vague d’angoisse de la part des parents inquiets de ne pas savoir quoi acheter, quoi cuisiner, ce que leur bébés va accepter ou non, des quantités nécessaires à sa croissance… Et si nous nous simplifions la  vie en faisant confiance à notre enfant ? Il existe une méthode économique et respectueuse de son développement naturel nommée :  diversification menée par l’enfant (DME) aussi appelée : diversification libre et autonome. « Quand est-ce qu’il commence les petits-pots ? ».…